© 2017-2019 | inexcellsys | Jean François Gosset 

L'usage des drones décolle

10/01/2017

 

L’usage des drones décolle. Cela dans des secteurs d’activité très variés : l’agriculture pour évaluer les sols ou adapter la densité des semis, l’industrie pour inspecter les infrastructures et protéger les équipes, le BTP pour modéliser un site en 3D et mesurer l’avancée d’un chantier, la distribution pour la gestion des stocks et les livraisons ou encore le tertiaire pour la prise d’images destinées à la publicité ou aux médias d’information. Catalogue de ce que permettent ces fameux « faux-bourdons » (en anglais, « drone » signifie « mâle de l’abeille »).
 

Inspection des infrastructures

Chaque année, un drone part à l’assaut du Viaduc de Millau, grand ouvrage culminant à plus de 340 mètres de hauteur. Piles, tabliers, haubans, chaussée, parois : l’avion sans pilote de la société Diadès (Diagnostic et durabilité des structures) inspecte chaque centimètre carré, capable de détecter une éventuelle fissure de quelques millimètres. « En plus de la sécurité, le drone permet l’optimisation des coûts et un gain en réactivité : plutôt que d’avoir recours à un cordiste, à une nacelle élévatrice ou à hélicoptère, l’appareil peut être mis en œuvre immédiatement et il passe partout », indique Pascal Zunino, directeur général et co-fondateur de Novadem, société qui conçoit et fabrique des drones « made in France », dont le modèle utilisé par Diadès pour « ausculter » le Viaduc de Millau.

Outre le secteur du bâtiment, le déploiement des drones prospère dans un autre domaine : l’énergie. Exemple avec EDF qui a recours à ces appareils pour la surveillance des ouvrages hydrauliques de type barrage. Ou encore pour inspecter ses parcs éoliens. Dans le domaine du transport d’électricité, RTE (Réseau de transport d’électricité) utilise désormais les avions sans pilote, en complément de sa dizaine d’hélicoptères, pour inspecter mais aussi pour dérouler des câblettes, et demain positionner des robots. « RTE, ce sont plus de 100.000 kilomètres de lignes électriques aériennes, sur l’ensemble du territoire, rappelle Julien Duchêne, responsable d’Affaires Expertise de RTE. Les drones permettent de voir ce qui est invisible depuis le sol. Aussi, nous les utilisons afin d’inspecter les pylônes, câbles et postes électriques. » Grâce aux images rapportées, les équipes de RTE peuvent réaliser des diagnostics et décider d’éventuelles interventions techniques.
 

Collecte de données

Près de Bordeaux, le propriétaire viticole Bernard Magrez surveille les vignes de ses quatre grands crus classés du Bordelais à l’aide d’un drone depuis 2013. « Il ne s’agit pas seulement de tourner des images magnifiques. L’objectif est d’optimiser le travail », dit-il. L’appareil volant permet d’identifier le meilleur moment pour effectuer les vendanges, lorsque les grappes sont « à point ». Les drones ne se contentent pas de sillonner des endroits inaccessibles et de collecter des informations photographiques, ils sont de plus en plus souvent équipés de logiciels d’analyse des données. Chez RTE, leur usage est encore en phase de démarrage et de test. « A terme, nous utiliserons ces outils dans le cadre de la numérisation de nos infrastructures, avec un traitement automatique des données collectées », précise Julien Duchêne. Chez Airbus aussi, les essais sont en cours . 

Outre les dispositifs de prise d’images, les drones peuvent disposer d’autres fonctionnalités. « Les drones que nous utilisons sont équipés de capteurs thermiques, de capteurs de gaz, d’indicateurs de radioactivité, etc. Ainsi, lorsque nous intervenons dans le milieu off-shore, sur des plateformes pétrolières, nous disposons d’une mine d’informations : nous pouvons par exemple détecter une émission de gaz dangereux », explique Paul Clais, directeur général de ROAV7, jeune société spécialisée dans les solutions d’acquisition et de traitement de données industrielles qui intervient notamment sur les sites de Total en Angola et au Congo. Les informations collectées permettent d’effectuer des diagnostics, d’évaluer le degré de criticité d’un équipement, de prévoir des actions de maintenance, etc.
 

Sécurité des sites et des personnes

Le drone est devenu un outil de travail comme un autre. Depuis 2014, les sapeurs-pompiers du Service Départemental d’Incendie et de Secours des Bouches-du-Rhône utilisent quotidiennement le drone NX110, notamment pour évaluer les zones d’intervention. « Cet outil s’avère particulièrement utile en cas de feux rapides, de feux de forêts ou de feux industriels, lorsqu’aucun aéronef ne peut sillonner le secteur », explique le Commandant Éric Rodriguez du pôle Performance et Information de SDIS 13. Le drone intervient en amont, pendant, mais aussi après chaque intervention, permettant par exemple l’évaluation des dommages et la valorisation du travail effectué.

La sécurité constitue également un enjeu pour le secteur privé. Ainsi, Total a développé son drone maison, Helper, capable de lancer une bouée à un homme tombé à la mer . « En matière de protection des individus, les drones pourraient rapidement sortir du seul cadre industriel et conquérir les autres secteurs d’activité, y compris le tertiaire. Dans tous les groupes du Cac 40, les responsables sécurité s’intéressent à ces nouvelles solutions, pour protéger les salariés et les sites, par exemple en limitant le risque d’intrusion », observe Pascal Zunino. L’usage du drone pourrait par exemple se généraliser pour offrir un soutien aux travailleurs isolés.

Un drone capable de livrer une trousse de premiers secours ou des médicaments. Un hexacoptère pouvant se faufiler à proximité de surfaces difficilement accessibles pour pulvériser de l’antirouille, de l’antitag ou de la peinture. Les machines capables d’agir commencent à se développer timidement. « C’est encore très marginal sur le marché, les demandes des clients restant pragmatiques. Mais dans un futur proche, du fait d’avancées technologiques très rapides, on ne peut pas exclure que le phénomène prenne de l’ampleur », présage Pascal Zunino. A termes, les drones pourraient donc réellement passer à l’action.
 

(Source: Julie Le Bolzer/Les Echos)
 

Partager sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

inexcellsys prend son envol!

02/04/2017

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square